Votre Article IciPublier votre article avec plus de 2000 professionnels

Le confort thermique

A propos du Confort thermique

Si la qualité de l’éclairage contribue à notre confort, il en va de même de l’installation de chauffage, de rafraîchissement et de climatisation.

Dans ce domaine, l’objectif est d’assurer une température constante dans le logement, été comme hiver, sans induire de lourds investissements ni engendrer des consommations d’énergie excessives. Sous nos climats, le confort thermique est une des fonctions les plus importantes de la maison. Garder la bonne température est cependant tout sauf simple. La température extérieure change sans cesse. Les habitudes et les désirs personnels varient également.

Le confort thermique étant une notion toute relative, qui diffère d’un individu à l’autre, la difficulté est de prendre en compte les sensations de chacun. Pour l’un, le confort commence à une température ambiante de 22 °C, tandis que pour un autre ce sera 18 °C. De surcroît, nous ne pouvons raisonner de la même façon pour une chambre, une cuisine, un salon ou une salle de bains.

Enfin, il nous faut tenir compte de considérations esthétiques. Un poêle à bois ou un sèche-serviette sont des objets que nous n’hésitons plus à montrer, par exemple. Pour toutes ces raisons, la conception de l’installation aboutit souvent à une combinaison de plusieurs sources de chaleur et de plusieurs types d’émetteurs.
Le tableau 6.3 illustre les différents types d’émetteurs de chauffage mis en oeuvre dans la Maison A, qui sert de modèle à cet ouvrage. L’analyse des besoins a abouti à une installation reposant sur trois niveaux de planchers chauffants basse température, un poêle d’appoint et de confort dans le séjour, des radiateurs à l’étage et des sèche-serviettes dans les salles de bains. Réussir une installation de chauffage ou de climatisation requiert analyse et réflexion, ainsi qu’une vision à long terme intégrant les notions de confort thermique, d’économies d’énergie et de simplicité d’utilisation, en privilégiant si possible les systèmes fondés sur les énergies renouvelables. Le confort apporté par les émetteurs intégrés à la structure du bâtiment, comme les planchers ou plafonds chauffants, rend ces systèmes extrêmement attrayants. Précisons toutefois qu’ils ne sont pas toujours intéressants pour un projet de maison intelligente. Leur inertie n’autorise pas de changement rapide de température, par exemple, ce qui limite l’intérêt des modes confort ou réduit.

Le contrôle à distance présente beaucoup plus d’intérêt puisque, lors d’absences prolongées, il est possible, par exemple, de faire remonter la température la veille de son retour. L’interfaçage entre le système de chauffage et les systèmes de régulation ou de contrôle à distance est plus simple à réaliser avec le chauffage électrique qu’avec les pompes à chaleur ou les chaudières à gaz, qui
ne disposent pas toutes des entrées-sorties nécessaires. En rénovation, il est même parfois nécessaire d’ajouter des électrovannes à certaines chaudières. Même si ce n’est pas l’énergie la plus économique, surtout en ville, le chauffage électrique avec convecteurs, panneaux rayonnants et sèche-serviettes est facile à réguler et à intégrer à la centralisation et aux autres systèmes domotiques. Associé à une bonne isolation, il a l’avantage de limiter l’investissement initial, de bénéficier de tarifs adaptés et de faciliter la régulation en fonction de la présence ou de la programmation horaire.Confort thermique

La climatisation des maisons individuelles et des appartements est encore peu répandue. Elle se justifie rarement pour peu que la répartition des pièces tienne compte de l’orientation de l’habitation, que les matériaux d’ouverture et d’isolation soient correctement sélectionnés et que la structure de la maison et la végétation soient pensées pour ombrager certaines ouvertures. Dans certains cas, il est cependant raisonnable de prévoir un système de chauffage réversible, de climatiser au moins une chambre ou de prédisposer une pièce à l’installation future d’un climatiseur. Il est aujourd’hui réaliste de concevoir une maison à très faible consommation d’énergie tout en maîtrisant les investissements. Grâce à la précision des réglages apportée par le numérique et à la simplicité de la programmation, un excellent niveau de confort est possible tout au long de l’année

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone