Votre Article IciPublier vos articles & communiqués

Porte coupe-feu

Porte coupe feu Parce que les incendies figurent parmi les sinistres les plus ravageurs qui causent aussi bien des dégâts matériels dans un bâtiment que des séquelles physiques irréversibles pour les personnes voire des pertes humaines, lutter contre ce danger est une nécessité absolue. Parmi les moyens mis en œuvre dans un bâtiment à usage d’habitation ou qui a vocation à recevoir du public (hôpital, gare, aéroport…) l’installation de porte coupe-feu.

Fonctions d’une porte coupe-feu

L’installation d’une porte coupe-feu n’empêche pas un incendie de se déclarer dans un bâtiment mais ce dispositif de sécurité assure les fonctions suivantes :

  • Limiter la propagation d’un incendie et le confiner dans un espace réduit. Par conséquent ceci laisse le temps aux pompiers d’arriver sur le lieu et leur permet de maîtriser rapidement les flammes.
  • Limiter la propagation de la fumée et des gaz toxiques qui s’avèrent pour la plupart des cas la cause principale la mort de personnes lors d’un incendie.
  • D’autres fonctions qui ne relèvent de la sécurité anti incendie telles que l’isolation thermique et phonique.

Caractéristiques essentielles d’une porte coupe-feu

Pour qu’elle remplisse la tâche qui lui incombe efficacement, une porte coupe-feu doit posséder certaines caractéristiques à l’instar de :

  • La durée pendant laquelle la porte peut résister aux flammes. On dénote par exemple la présence de portes coupe-feu d’une durée de résistance d’un quart d’heure, d’une demi-heure, d’une heure et de 2 heures. La durée minimale de résistance doit être égale à 15 minutes.
  • Un mécanisme d’ouverture et de fermeture aussi simple que possible. La majorité des portes coupe-feu s’ouvrent par simple poussée afin de permettre une évacuation rapide et sans encombre des personnes en cas d’un incendie d’une part et d’assurer leur fermeture pour stopper la progression des flammes d’une autre part.
  • La réaction aux flammes : cette propriété met en exergue la capacité de la porte et les éléments qui la composent à résister aux flammes et à alimenter ou pas celles-ci. Par exemple, les charnières et les paumelles doivent résister à une température minimale de 800°C. Donc une porte coupe-feu digne de ce nom ne doit pas contenir de composants dont la fonte est rapide et deviennent ainsi un vecteur de propagation des flammes.

Informations utiles sur les portes coupe-feu

Étant donné que la porte coupe-feu figure parmi les dispositifs majeurs pour lutter contre les incendies, ses différentes propriétés font l’objet de normes drastiques aussi bien françaises qu’européennes. Par conséquent ayez le réflexe lors de l’achat d’une porte coupe-feu de veiller à ce quelle comprenne une étiquette qui résume les caractéristiques évoquées précédemment. Pour vous donner une idée voici ce qu’elle est censée contenir :

  • CF30 : selon la norme française, CF signifie coupe-feu et 30 est la durée de résistance de la porte aux flammes en minutes. L’équivalent européen est EI130.
  • Le numéro du procès verbal : pour qu’elle soit homologuée et mise sur le marché français, une porte coupe-feu doit subir une batterie de tests effectués dans des laboratoires possédant un agrément du ministère de l’intérieur. C’est à l’issue de ces tests qu’on dresse un procès verbal portant un numéro qui figurera sur l’étiquette collée sur la porte.
  • Le nom du laboratoire dans lequel les tests ont été effectués.
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone