Votre Article IciPublier vos articles & communiqués

architecture écologique

architecture écologiqueAujourd’hui l’écologie est au centre de toutes les préoccupations car elle revêt un intérêt capital pour chaque citoyen de ce monde soucieux de vivre dans un environnement saint et surtout léguer aux futures générations un précieux patrimoine écologique. Et parmi les secteurs ou l’écologie devient le leitmotiv et figure parmi ses fondamentaux : l’architecture. Au point qu’on parle aujourd’hui d’architecture écologique. Il s’agit d’une architecture qui stipule que l’écologie et le respect de l’environnement d’une part et des personnes d’autre part sont les finalités qu’il faut absolument atteindre. Elle s’inscrit dans le cadre global du développement durable soucieux de limiter les impacts néfastes des constructions sur l’environnement et sur la santé des habitants.

Les fondamentaux d’une architecture écologique

L’architecture écologique repose sur un ensemble de fondamentaux qui lui sont spécifiques tels que :

  • Diminution au maximum de rejets d’éléments nuisibles aux écosystèmes et à la nature à l’instar des gaz à effet de serre comme le CO2 aussi bien au cours de la construction du bâtiment qu’au cours de son existence.
  • Réduction de la consommation énergétique en favorisant le recours aux énergies renouvelables ou alternatives et la production d’une énergie propre à un bâtiment.
  • Favoriser le bien être des occupants d’un bâtiment et préserver leur santé.

Les techniques et les procédés employés par l’architecture écologique

Pour prétendre être doté d’une architecture écologique, tout bâtiment doit dès la phase de sa conception, être conçu pour atteindre cet objectif ce qui est incontestablement du ressort de l’architecte. A titre d’exemple, ce dernier utilise une technique relativement classique pour placer les fenêtres dans un bâtiment de telle sorte qu’il maximise la pénétration des rayons solaires dont l’énergie servira à son réchauffement. En revanche pour limiter les déperditions thermiques, il suffit de doter les fenêtres d’un double vitrage et veiller à leur bonne étanchéité en plus l’isolation des parois et de la toiture du bâtiment par la laine de roche ou de la ouate de cellulose. Autres point clé, la nature des matériaux de construction auquel l’architecte devra accorder le plus grand intérêt. En effet employer des matériaux durables comme le bois qui permet au bâtiment de respirer limite considérablement l’impact néfaste sur l’environnement contrairement au béton et aux autres matériaux traditionnels.
En outre, permettre au bâtiment de produire sa propre énergie comme l’électricité est l’une des caractéristiques principales d’une architecture écologique. Par exemple incliner le toit afin qu’on y place des panneaux solaires ou photovoltaïques dans le but de capter l’énergie solaire pour produire de l’électricité ou faire tourner le bâtiment en suivant les rayons solaires tout au long de la journée qui est une technique efficace.

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone