Déchets du bâtiment

  • Les déchets inertes : ce sont généralement des déchets qui ne comportent pas des matières dangereuses à l’instar de terres, de béton, de briques, de tuiles…ils sont dans la plus part des cas recyclables et serviront dans d’autres chantiers.
  • Les déchets non dangereux et non inertes : ce sont par exemple les déchets qui proviennent de revêtement enlevé (peintures sans solvant), des métaux (cuivre, acier) issus des éléments de canalisation, des emballages en plastique ou en carton…
  • Les déchets dangereux : à titre non exhaustif on cite les déchets provenant des opérations de décapage de peinture avec solvant, déchets sous forme de boue contenant du mastic et de la colle hautement toxique.
  • Les déchets spécifiques : ce sont par exemple des lampes, ou ceux provenant d’équipements électriques et électroniques (pour le chauffage et la climatisation voire d’autres fonctionnalités), des meubles divers (éléments de cuisine, des sofas…)

Comment se « débarrasser » proprement des déchets du bâtiment ?

Pour ce faire il faut éviter les mauvaises pratiques (les enfuir sous terre, les incinérer sur place…) et essayer d’ancrer chez les acteurs du domaine les bonnes d’entre-elles. En voici quelques-unes :

  • Le recyclage des déchets en faisant appel à des entreprises spécialisées qui recycleront ceux qui pourront l’être. Des centres de collecte sont prévus pour les recevoir et les traiter.
  • Eviter de laisser les déchets dangereux sur place ou de s’en débarrasser hors chantier. Ils pourront contaminer les sols et constituer un danger pour la nature et les riverains.
  • Garder une trace écrite lors de l’appel à une société spécialisée dans la collecte et le transport des déchets du bâtiment. (le contrat établi, les factures comportant la quantité des déchets débarrassés…)